gppac

WANEP-Bénin en séminaire pour bâtir une architecture de paix au Bénin

Le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP-Bénin) en collaboration avec WANEP-Régional, a organisé, les 16 et 17 juin 2015 au palais des congrès, un séminaire national sur le thème : « Architecture de la paix au Bénin : Faire coopérer les composantes existantes pour des réponses rapides ».

L’objectif de ce séminaire étant de créer un carrefour d’échanges afin de bâtir une architecture de paix pour le Bénin, a  réuni une trentaine de participants venus du Ghana, Togo et Bénin qui sont des acteurs de la société civile, de la sécurité nationale et même des représentants des institutions de la République. Pendant quarante-huit heures, ces derniers ont largement débattu sur les questions de conflits menaçant la paix dans notre pays.

Quatre allocutions ont marqué la cérémonie d’ouverture de cette rencontre. Il est question, selon Mme Fatoumatou BATOKO ZOSSOU, présidente du Conseil d’Administration de WANEP-Bénin et de la Coalition Nationale de la Paix(CNP), de réfléchir sur la manière dont il faut rendre opérationnelle la politique gouvernementale en matière de protection des citoyens, tout en respectant l’autonomie, la mission et la vision de chacune des parties prenantes. Les participants devront aussi s’inspirer des exemples de pratiques au niveau de la sous-région afin de bâtir une architecture de paix au Bénin. Mme Lévina ADDAE-MENSAH, Directrice des programmes de WANEP-Régional, quant à elle a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de prévenir les conflits à travers les dispositions du système d’alerte précoce. Dans son discours de lancement officiel du séminaire, Christophe HOUDO,  Secrétaire générale du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, a indiqué que la région ouest-africaine, fait face de nos jours à de nouvelles menaces qui rendent vulnérables les pays ouest africain. La plupart de ces menaces, selon lui, émergent de l‘intérieur des pays et constituent des éléments de déstabilisation. « L’alerte précoce et l’action anticipée, de même que d’autres mesures préventives, épargnent plus de vies et de destruction des biens que des interventions » a-t-il affirmé. Aussi, a-t-il rassuré, du soutien du gouvernement à la présente initiative qui s’inscrit dans une  vision de mobilisation des communautés pour le renforcement de la paix au Bénin ».

 Durant les deux jours d’atelier, les participants ont eu droit à des panels d’échanges d’expériences mais aussi à trois grandes communications :

–         « Infrastructures nationales de la paix : Le modèle ghanéen dans ses succès et leçons pour le Bénin » présentée par Mme Lévina  ADDAE-MENSAH, Directrice des programme de WANEP-Régional,

–         « Les piliers d’une infrastructure de paix » présentée par M. Emmannuel BOMBANDE

–         « Infrastructure de la paix pour le Bénin : Option, acteurs clés, modalités de mise en place et +grandes lignes de plan d’action » présentée par Julien OUSSOU, Coordonnateur de WANEP-Bénin.

 A la fin des travaux, un comité chargé de mettre en œuvre  les recommandations a été constitué afin de voir le rêve d’une architecture de paix devenir une réalité au Bénin.

 

Tisser des relations pour la paix

 

Leave a Comment