_dsc0263

CONSTRUIRE UNE RESILIENCE FACE A LA MENACE DE L’EXTREMISME VIOLENT

WANEP-Bénin renforce la capacité de ses ONG membres

Dans le souci d’éveiller la conscience de la population et de l’aider à construire une résilience sensible au genre face à la menace de l’extrémisme violent qui guette le Bénin, le Réseau Ouest Africain pour l’édification de la Paix (WANEP-Bénin) a organisé un atelier de renforcement de capacité à l’intention de ses ONG membres et points focaux repartis sur toute l’étendue du territoire national. Ledit atelier s’est tenu les 26 et 27 juillet 2016 à l’hôtel ‘’La Madeleine’’ de Lokossa.

Dans son mot de bienvenu, le coordonnateur national de WANEP-Bénin, Julien OUSSOU, a précisé qu’il ne sera point question au cours de l’atelier d’un jugement ou condamnation d’une religion ou une autre. Mais plutôt, d’une analyse aiguisée des indices présents sur le territoire national et susceptibles d’être des signaux d’actes d’extrémisme.

Avec pour objectif principal de faire comprendre aux  participant(e)s que la prise en compte du genre est un atout dans la construction d’une résilience contre la menace de l’extrémisme violent, l’atelier a pour thème principal « Menace de l’extrémisme violent : construire une résilience sensible au genre » . En effet, pour atteindre cet objectif, deux communications majeures ont meublé l’atelier, lesquelles ont respectivement pour thème « Comprendre la menace de l’extrémisme violent » et « Apprendre à détecter les signaux de l’extrémisme violent » animés par le Général ADOSSOU Etienne,……  et M. Landry GANYE, Chargé de programme ‘’Alerte Précoce et Prévention de Conflit’’. Par ailleurs, réunis par zone de provenance, les trente-deux(32) participants venus de vingt-six (26) organisations ont procédé à des travaux de groupe afin d’identifier, sur la base de dix- huit indicateurs, les différents signaux présents dans leur localité et auxquels, il faudra accorder une attention particulière. D’après les restitutions, il en ressort que le Bénin est bel et bien susceptible d’être menacé par l’extrémisme violent. Pour donc prévenir un tel incident majeur, il faudra non seulement une veille forte de tous(tes)les citoyens et citoyennes mais aussi une étroite collaboration entre populations et forces de sécurité pour une résilience dynamique.

En outre, l’atelier a été une occasion pour WANEP-Bénin de recueillir les suggestions et amendements de ses membres sur son plan stratégique 2017-2021.

Soulignons que l’activité a été financée par la GIZ, bureau de Cotonou. Elle  a été clôturée sur une note de satisfaction de tous les participants et organisateurs.

Ensemble, tissons des relations pour la paix !

Leave a Comment